Article La Dépêche 08/06/2015 : Les effectifs explosent à la Calandreta

Le quotidien La Dépêche du Midi a publié en début de mois un article sur notre école.

articledepeche.jpg __'' L'école est déjà trop petite et reste dans des locaux provisoires. Si le centre culturel occitan voit le jour, elle le rejoindra sur un nouveau site, au chemin des Alouettes./Photo DDM, A. L.''__

La Calandreta del Galhagués fait partie de la trentaine d'écoles primaires en occitan qui existent en France. Elle a été créée en 2008, dans les locaux de l'hôpital, puis s'est installée avenue Foch. Entre-temps, les 5 élèves sont devenus 60 et il faut jongler avec le moindre mètre carré, le moindre recoin aménagé et même rajouter six modules Algéco en 2013. «L'enseignement va de la petite section de maternelle jusqu'au CM2. La Calandreta accueille les enfants à partir de 2 ans et demi», indique Mickaël P., l'un des trois coprésidents avec Roxane C. et Angélique B.

L'immersion en occitan est totale, pour la lecture comme l'écriture, le français arrivant en CE1 comme langue étrangère. Mais la Calandreta, c'est plus qu'une langue. «Une forme de pédagogie active, qui place les apprentissages au rythme de l'enfant et développe son autonomie très tôt.»

Bientôt un centre culturel ?

L'école, qui est sous contrat d'Etat depuis 2013, compte 5 enseignantes (soit 3 équivalent-temps-plein) et une vingtaine d'enfants par cycle. Les élèves qui voudront poursuivre le cycle au collège devront aller - pour l'instant - à Toulouse ou s'inscrire dans des classes bilingues. Pour les familles, l'occitan, qu'elles ne pratiquent pas forcément, est une langue qu'il faut faire vivre. «Le bilinguisme est attractif, d'ailleurs des cours sont proposés aux parents et ils y viennent», souligne Roxane Corbière. «C'est aussi une ouverture d'esprit, une culture». Un gros projet est dans les cartons, avec l'association Gaill'Oc, partenaire de l'école : un centre culturel occitan de proximité. Le dossier bénéficie du soutien financier du département et de la région. Le sous-seing privé est passé, le permis de construire est acquis. Le centre se situerait chemin des Alouettes, derrière l'hôpital. La Calandreta y aurait sa place, avec d'autres associations culturelles, des ateliers, expositions, DVDthèque. Sur le parking, un espace en planches est même envisagé pour recevoir des bals traditionnels. Un large recours à l'autoconstruction permettrait de ramener le devis à 500 000 €.

André Lhopitault

Page top